3DS et Switch CFW

L’émulateur multi-console fonctionne sur Nintendo Switch hacké

RetroArch est un programme homebrew qui combine une tonne d’émulateurs de jeux différents en un seul paquet relativement élégant.Une condition est obligatoir, Une Nintendo Switch hacké par linker Switch

RetroArch fonctionne sur Nintendo Switch hackés

RetroArch n’est pas le programme homebrew le plus simple à configurer. Il y a beaucoup d’options à calibrer, en partie à cause de tout ce qu’il contient, à la fois en termes de différents émulateurs qu’il prend en charge et de tous les paramètres disponibles. Une fois lancé, son attrait provient d’une interface facile à naviguer. En pratique, cela ressemble beaucoup aux barres d’explorateur sur les écrans d’accueil de la PS3 et de la PSP, remplies d’émulateurs rétro et de tous les jeux que les joueurs proposent. Bien qu’à l’origine populaires sur les PSP, Vitas et Raspberry Pis piratés, le fait que RetroArch fonctionne désormais sur des Switchs piratés ouvre une toute nouvelle frontière.

In addition to the features standard on the RetroArch, the Switch version includes touchscreen support and even peer-to-peer multiplayer. In addition, it supports split Joy-Cons, meaning in theory two people could play Ridge Racer together with each Joy-Con acting as an individual controller. Natinusala released a video alongside today’s RetroArch update to show The Legend of Zelda: Ocarina of Time running on Switch.

Homebrew est disponible à Nintendo Switch

Homebrew on the Switch a décollé plus tôt  l’année derniere.C’est au niveau de la puce graphique Nvidia que la console utilise et, par conséquent, des modifications doivent être apportées au niveau de la fabrication, ce qui signifie que toute personne utilisant la Switch utilisant les anciennes puces pourrait éventuellement la jailbreaker à son aise.

Nintendo a riposté en interdisant les comptes Nintendo d’utilisateurs soupçonnés de tentatives de cracke ou de hakcer en ligne dans des jeux comme Splatoon 2. Toutefois, en matière de rétro-émulation, les pirates informatiques homebrew continuent de progresser. Lorsque Switch Online a été lancé il y a quelques semaines, certaines personnes n’ont pas mis longtemps à trouver un moyen de télécharger leurs propres ROM NES dans l’application au-delà de celles officielles. Nintendo n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur le nombre croissant d’émulateurs fonctionnant sur la Switch.

Cependant, RetroArch ne se limite pas aux jeux NES: il contient des émulateurs pour tout, de la Game Boy à la SNES, en passant par la Sega Genesis et la PlayStation. Nintendo a fait des vagues en annonçant que le Switch n’aurait pas de console virtuelle traditionnelle pour acheter et jouer à ses anciens jeux, comme les précédentes. RetroArch offre effectivement cette console virtuelle aux personnes disposant de Switchs piratés, à condition qu’elle ne soit pas limitée au carnet de commandes de Nintendo.

Dans le même temps, alors que les outils d’émulation commencent à décoller avec Switch, il est peu probable qu’il devienne rapidement généralisé. Le hack des Switchs, même en utilisant l’exploit d’avril, reste complexe et comporte toujours le risque de cogner accidentellement la console. De plus, bien que les Switchs individuels puissent être remplacés, il n’est pas aussi facile de faire annuler votre compte par Nintendo.

Comment here